Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

ITW Antoine Jouteau – Réconcilier le vouloir d’achat et le pouvoir d’achat – Et si j’étais Président ?

Place à Antoine Jouteau, Directeur Général leboncoin, pour cette 9ème interview de la série “Et si j’étais Président”. Une série réalisée par MC Factory en partenariat avec Stratégies. Antoine Jouteau partage sa vision d’une France plus engagée et responsable.

10 questions posées à Antoine Jouteau, candidat à la présidentielle 2022

Votre programme

1 – Quels seraient les deux axes majeurs de votre programme ?

Mes deux axes principaux seraient de renforcer le pouvoir d’achat des Français et d’accélérer la transition vers une économie plus circulaire. Quand on regarde les statistiques, on constate que les 3/4 des Français sont intéressés par la question environnementale. Au point qu’elle sera un élément important dans leur choix de vote. Je pense qu’il n’est plus possible aujourd’hui de s’en tenir à une économie linéaire qui consiste à extraire, fabriquer, consommer et jeter… Cela n’a pas de sens. Favoriser l’économie circulaire, c’est pousser à des modes de consommation plus vertueux tout en contribuant à augmenter le pouvoir d’achat des Français. Donc le sujet pouvoir d’achat/défi climatique serait le pilier absolu de mon programme.

J’ajouterais à cela le sujet du numérique. Je ne crois pas qu’il soit suffisamment au cœur des politiques publiques. Et je suis sidéré qu’un sujet aussi omniprésent dans le quotidien des gens, aussi incontournable pour les transitions sociales, sociétales, environnementales et éducatives, soit aussi peu traité dans la campagne.

De nombreux services publics sont numérisés. Mais il faut aller plus loin. Par exemple, avoir des conseillers numériques dans chacun des ministères ainsi qu’un(e) CTO au sein du gouvernement. Quelqu’un qui soit en capacité de développer les outils, les process. Mais aussi orchestrer toutes les initiatives, leur donner de la cohérence pour qu’elles soient efficaces. Et qu’il ou elle puisse donner une vision consolidée du numérique de demain. En France et en Europe. Il doit s’assurer que toutes les expériences utilisateurs de tous nos services publics soient les plus simples et efficaces. Mais aussi les plus tournées vers les utilisateurs et moins chères possible. En France, vous avez 36 000 communes et 36 000 sites différents pour parler des mêmes choses !

2 – Quel serait votre projet pour renforcer le rôle sociétal des entreprises françaises ?

L’engagement des entreprises est essentiel à la transformation de l’économie vers un modèle plus durable et plus responsable. La loi Pacte est déjà un premier pas très positif pour distinguer les entreprises qui s’engagent. Je suis sûr qu’on peut aller plus loin. Nous avons proposé, au sein du Mouvement Impact France un manifeste qui consisterait à mettre en place une fiscalité avantageuse et modulaire en fonction du degré d’engagement des entreprises. Et dès lors qu’il y a une incitation financière, les lignes bougeront.

Donc mon premier projet serait de donner ce coup de pouce fiscal. Car in fine, je pense que les entreprises ont envie de se transformer. Mais elles se heurtent encore aux difficultés de coût de cet engagement, de la pérennisation de leur modèle économique, etc. Avec un tel système fiscal, elles pourront transformer leurs outils de production, relocaliser leur production, mieux fabriquer, recycler… Mais sans cette aide incitative elles ne le feront pas.

3 – Pourquoi faut-il voter pour Antoine Jouteau ?

J’ai du mal à me dire qu’il faut voter pour une seule et unique personne. Mais en votant pour moi, on voterait surtout pour un collectif, une équipe, des expertises différentes. Et on voterait pour moi pour un projet qui priorise le pouvoir d’achat, une transformation forte de l’économie, de la consommation, et du numérique.

4 – Quelle personnalité publique choisiriez-vous pour être votre Premier Ministre ?

J’aimerais être entouré d’un(e) Premier Ministre vert dans le sens de l’écologie et de l’économie. Quelqu’un de très opérationnel. Il ne serait pas juste un politique mais plutôt un faiseur, un transformateur, un porteur de projets.

Avant de quitter votre poste actuel

5 – Quels sont les engagements RSE / ESG pris par votre direction actuelle ?

La base de la stratégie RSE du boncoin, c’est notre raison d’être. Donner à chacun le pouvoir de vivre mieux au quotidien. Pour cela, nous actionnons deux leviers. Le premier, c’est d’être tourné vers les territoires et de soutenir des programmes créateurs de valeurs dans les territoires. Par exemple, nous aidons le programme « 1000 cafés » afin de donner de la visibilité à ces commerces de proximité essentiels. Et cette démarche est en phase avec notre ADN. En effet, des centaines de cafés et de restaurants en France, sont baptisés Le Bon Coin !

Nous soutenons également dans notre politique territoriale le programme « Mon centre-ville a un incroyable commerce ». Il permet à des villes de réattirer des entrepreneurs en organisant des événements pendant lesquels ils exposent leur projet de création de commerce. Les lauréats peuvent bénéficier de mois de loyers gratuits, de visibilité sur leboncoin, d’accompagnements d’acteurs économiques locaux etc. Ces opérations s’inscrivent dans un projet plus global de soutien au TPE / PME, que nous accompagnons dans leur numérisation. Nous souhaitons les aider à faire connaître leurs services ou encore à recruter. D’ailleurs, les entreprises de moins de 10 salariés peuvent déposer leurs offres d’emploi gratuitement chez nous.

L’autre levier que nous actionnons est celui de la promotion et de la valorisation de la consommation responsable. Nous sommes adhérents par exemple à des associations comme HOP (Halte à l’Obsolescence programmée). Ou Anti Fashion qui fait du mentoring en formant des jeunes en difficulté aux techniques d’upcycling dans la mode. Notre politique RSE est donc vraiment tournée vers les territoires et la consommation raisonnée et durable du citoyen.

6 – Quelles seraient les principales missions de votre successeur au sein de votre entreprise pour accélérer ces engagements ?

Cela fait 15 ans que l’entreprise est dédiée à l’essor de l’économie circulaire avec ses deux corolaires : pouvoir d’achat et impact environnemental positif. L’idée serait évidemment de poursuivre sur cette voie. Mais aussi aller encore plus loin en transformant leboncoin en une entreprise à missions, en l’inscrivant dans ses statuts, en lançant une fondation, etc.

7 – Comment doit évoluer votre métier pour être plus responsable ?

Si je me place du côté du boncoin, je pense qu’il faudrait développer un numérique qui pollue moins. Cela passe par des choix d’éco conception (code plus modéré, datas centers moins énergivores, locaux HQE…). L’idée étant qu’en tant qu’entreprise et producteur du numérique, on soit plus raisonnable. On a une culture qui est déjà celle-ci mais je pense que cela pourrait s’accélérer fortement. En tant que dirigeant, mon métier pourrait être davantage impliqué dans le débat public. Je n’ai aucune velléité à devenir un homme politique. Mais peut être plus participer à la vie publique. En encadrant des jeunes entrepreneurs, en aidant les entreprises dans leur transformation digitale. Aussi en les aidant à être plus responsables dans leur manière de se développer…

Pour intégrer l’Élysée

8 – Que demanderiez-vous au Président sortant, Emmanuel Macron, avant qu’il quitte l’Elysée ?

Je lui demanderais tout d’abord de me donner le code Wifi. Et ensuite s’il peut m’indiquer où est le parking à vélos !

9 – Quel serait le premier engagement de Antoine Jouteau, pris à l’Elysée ?

Je partirais sur les deux axes principaux du programme. Avec des décisions concrètes sur le pouvoir d’achat et la transformation écologique. Je vous invite, d’ailleurs, à consulter à partir du 10 mars dans les médias ou sur notre plateforme “l’avenir a du bon” les propositions auxquelles nous avons réfléchi conjointement avec l’Institut Rousseau pour renforcer le pouvoir d’achat des Français et accélérer la transformation écologique. Ce que je peux vous dire c’est que mon objectif est de réconcilier le vouloir d’achat et le pouvoir d’achat !

En effet, d’après une étude de l’Obsoco menée après le 1er confinement, près de la moitié des Français (42%) déclarent vouloir “consommer mieux”. Pourtant, pour 79% des Français, “consommer mieux” revient à plus cher. Je souhaiterais donc proposer à l’ensemble des Français des solutions directes et concrètes sans les culpabiliser et sans diminuer leur pouvoir d’achat.

10 – Quel objet personnel ramèneriez-vous avec vous à l’Elysée ?

Je ne suis pas très matérialiste, mais peut-être que je rapporterais une enceinte pour écouter de la musique. Et évidemment, je prendrais avec moi mon vélo. D’ailleurs, j’aurais hâte d’arriver en vélo à l’Élysée entouré de motards…ça c’est la classe !

A propos de Antoine Jouteau

Diplômé en marketing de l’Université Paris Dauphine, Antoine Jouteau a occupé plusieurs fonctions marketing avant de rejoindre leboncoin. Il intègre leboncoin en 2009 comme directeur du business développement, en charge du produit, du commercial et du marketing. Il devient Deputy General Manager en 2013. Puis Directeur Général en 2015.

Un grand merci à Ambre Delage pour sa précieuse contribution.