Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

4 scénarios sur le futur de la consommation et du commerce

Quel sera le monde d’après, après le confinement ? Comment évolueront les consommations, les relations aux marques et la société dans son ensemble ? L’Échangeur BNP Paribas Personal Finance et l’Observatoire Cetelem ébauchent 4 scénarios sur la consommation et le commerce de demain.

Les 4 scénarios dessinés reposent sur l’agrégation d’indicateurs clés, à considérer sous les prismes marques et consommateurs :

  • généraux / macro-économiques (environnement, climat, normes, législations, économie, innovation…)
  • appliqués / micro-économiques avec un impact direct sur le consommateur (conscience étique, maîtrise du digital, son relationnel…)

Scénario 1 – Les marques stars

L’accélération des usages digitaux, du commerce en ligne viennent confirmer la suprématie des leaders du commerce, au détriment de certains distributeurs. Ces vainqueurs prônent un modèle libéral, en ayant la main mise sur la consommation des ménages érigés en consommateurs starifiés. Un scénario sans rupture qui ne remet pas en cause le système et son impact sur le long terme…

Scénario 2 – Nos vies sous contrôle et surveillance

Il s’agit d’un modèle centralisé au sein duquel les Etats et les grands organismes reçoivent des citoyens la légitimité du bien collectif. Ils ont la responsabilité d’en démocratiser l’accès et le care. Une perspective qui passe par la banalisation du tracking, du fait de la nécessité de centraliser les données en vue du déploiement massif des objets connectés et de l’Intelligence Artificielle. Un scénario qui accélère le pas sur le moyen terme en proposant un progrès légitime et adressé à tous. Il est en effet déjà nettement avancé – via l’action des BATX en Chine par exemple – et devient une option à la vue de la progression de l’influence des GAFA dans le monde occidental.

Scénario 3 – Le triomphe du local

Face à la crise, les pays se recentrent sur eux-mêmes, avec pour clé de voûte la collectivité locale. Ce modèle décentralisé s’articule autour d’une société basée sur l’entraide où les intérêts locaux et la solidarité sont gages de pérennité. On y note un renforcement du commerce de proximité mais aussi un activisme territorial. Plus question de libre échange à l’échelle planétaire. Il s’agit de retrouver une forme d’indépendance stratégique, économique et sociale. Cette hypothèse valorise un progrès à échelle humaine, en légitimant les actions locales, à considérer comme une évolution naturelle à court terme.

Scénario 4 – La victoire de l’intérêt collectif

Ce modèle conversationnel est basé sur l’intervention des sociétés civiles en faveur d’une plus grande conscience des enjeux pour l’humain et son environnement. Il engage les acteurs clés à des pratiques plus vertueuses. Les modèles établis (innovation de rupture, profitabilité…) sont remis en cause au nom de l’intérêt collectif. Il ouvre ainsi la voie vers une réflexion long terme en faveur d’une société durable et solidaire, quitte à revoir leurs priorités. Ce scénario s’inscrit alors dans une visée à long terme.

Retrouvez l’ensemble des échanges lors de la visio-conférence presse “Commerce et Consommation : Prospective Post-Covid-19“, avec Cécile GAUFFRIAU, Directrice de L’Echangeur BNP Paribas Personal Finance, Guillaume RIO, Responsable tendances technologiques et Nicolas DIACONO, Analyste digital senior, L’Echangeur BNP Paribas Personal Finance.