Comptoir des Cotonniers, SEB, Vente-privee.com, SOSH : innovations digitales

Si l’innovation digitale est vue par toute la profession comme le nouveau paradigme du marketeur, peut-on aujourd’hui savoir quel avantage concurrentiel elle offre réellement et comment d’ailleurs les marques utilisent le catalogue de nouvelles technologies numériques mis à leur disposition pour se différencier et sortir du brouhaha ambiant ?

Cette thématique particulièrement stratégique est le sujet de la dixième émission “Innovation & Cross-média” organisée par MC Factory en partenariat avec Stratégies et Adobe.

Autour de la table, Rodolphe Roux, Directeur Marketing Digital du Groupe SEB, Valérie Dassier, directrice e-Business et CRM de Comptoir des Cotonniers (et Princesse Tam-Tam), Julien Zakoian, directeur marketing de Vente-privee.com et Matthieu Tanguy, Directeur marketing de SOSH, la nouvelle marque d’Orange 100% digitale, partagent leurs expertises.

Postulat de départ pour tous les intervenants, l’enjeu du digital est aujourd’hui une évidence et occupe une place de choix dans les stratégies marketing des marques. Pour le Groupe SEB, comme Comptoir des Cotonniers, il s’agit avant tout de renforcer la relation avec le consommateur, de créer une expérience différente de celle du point de vente, et de disposer d’un moyen de mieux connaître sa cible. Il s’agit, comme l’évoque Rodolphe Roux, “d’entrer dans la famille pour comprendre les habitudes du consommateur, en Inde ou au Brésil“, de manière à travaille la notoriété de la marque ou des marques, 23 pour le Groupe SEB, avec un enjeu fort de visibilité et de croissance de l’audience. “Pour rester une marque ancrée dans le quotidien de nos clients, nous ne lançons aucune démarche digitale si on ne peut pas toucher au moins 1 million de personnes“, précise Rodolphe Roux. Pour Comptoir des Cotonniers, le lancement d’un e-catalogue leur permet de concilier l’univers de la mode et le digital, tout en préservant leur image de marque.

En tant que pure player du web, Vente-privee.com et SOSH misent quant à eux toute leur stratégie sur le digital, avec la volonté de profiter des opportunités apportées par le mobile et les réseaux sociaux pour Vente-privee.com, qui a réalisé 15% de son CA sur le mobile en janvier 2012, et pour qui le social, ce “bouche à oreille numérique”, est un reflet de la marque ; et pour SOSH le souhait d’impliquer sa communauté à travers une dynamique participative forte permettant d’optimiser son modèle économique, d’apporter les meilleures offres et d’ajuster les coûts et les prix des forfaits proposés aux consommateurs.

Dans ce contexte, le “digital vient nourrir l’ensemble des leviers marketing“, indique Matthieu Tanguy de SOSH, qui utilise le web et les réseaux sociaux comme base d’échanges avec les clients, orchestrée par une équipe d’une dizaine de community managers, à travers notamment les forums, où sont déposés 500 avis par jour, ou sous la forme d’outils dédiés, comme cette boite à idées digitale, qui a permis de recueillir plus de 1 000 idées et de faire évoluer l’offre en fonction des retours de la communauté.

Les réseaux sociaux, Comptoir des Cotonniers les utilise plutôt comme relai des messages de la marque, avec une personnalisation de la relation avec la cliente sous la forme d’opérations spéciales, comme récemment un jeu concours sur Facebook invitant la communauté à customiser un trench. Mais l’enjeu de demain, explique Valérie Dassier, c’est de “faire entrer le digital en boutique“, avec le lancement prochainement d’une toute nouvelle approche : commander ou pré-réserver des articles via des tablettes mobiles disponibles en boutique, pour une expérience shopping réconciliée entre le off et le online.

L’innovation semble bien pour nos intervenants un levier clé de la digitalisation d’une marque, comme le souligne Julien Zakoian, qui vient de lancer pour Vente-privee.com un site en html5 accessible depuis smartphone. Finalement, nos invités s’accordent sur un objectif commun de leurs marques pour les années à venir : faire se rapprocher les 2 mondes physiques et digitaux, se centrer davantage sur le client en profitant de la multiplication des points de contact, toujours innover avec encore plus de services et au final transformer.