ITW Gilles Babinet – Prôner l’intelligence de la multitude – Et si j’étais Président ?

gilles-babinetITW N° 21 – 10 questions posées à Gilles Babinet, Digital Champion.

Dans moins de 1 mois, en mai 2017 aura lieu la 11ème élection présidentielle depuis le début de la Vème République. Avec elle son aréopage de nouvelles promesses, de nouveaux choix politiques, de nouvelles lois… Et si, finalement, plutôt qu’un homme politique, le futur Président de la République était un héraut du digital, un porte drapeau de l’innovation Made in France, un dirigeant reconnu ?

Quels seraient son programme et ses arguments pour convaincre … Quels seraient ses gros chantiers à terminer avant de prendre ses quartiers à l’Elysée…

Majda CHAPLAIN, CEO de MC Factory, en partenariat avec Stratégies, lance une nouvelle série d’interviews hebdomadaires « Et si j’étais Président », et invite des acteurs emblématiques férus de digital à se glisser dans la peau de notre futur Chef d’Etat, le temps d’une interview consacrée à leurs priorités digitales …

10 questions posées à Gilles Babinet, Digital Champion, Président de Captain Dash & Candidat à la présidentielle 2017, qui clôture la série “Et si j’étais Président”.

Votre programme

1 – Quels seraient les 3 points principaux de votre programme ?

Je veux porter 3 notions fortes, au cœur de la révolution digitale : l’intelligence de la multitude, le capital humain et la transparence. Je prône l’intelligence de la multitude, car c’est en supprimant les niveaux hiérarchiques qu’on sera mieux connecté aux citoyens et plus efficace. Il faut davantage les impliquer, organiser des consultations citoyennes. Il faut aussi miser sur le capital humain, c’est le pétrole du 21ème siècle. Donner accès à la formation, à l’éducation, pour tous et à tous les niveaux, sans oublier le développement des qualités humaines comme l’imagination ou l’empathie, qui s’apprennent plus qu’on ne le croit. Enfin le contexte actuel confirme que la transparence ne doit plus être un vœu pieux. Je donnerais un accès total et libre aux agendas du Président, des ministres, des parlementaires, à leurs frais… Nous avons besoin d’un monde plus transparent.

2 – Pourquoi faut-il voter pour vous ?

Parce que mon programme sera le meilleur. Il ne faut pas voter pour l’homme mais pour son programme et sa capacité à faire. Et j’espère pour ma vision sur l’économie numérique et ma capacité à promouvoir les avantages d’une société numérique en France.

3 – Quel serait votre projet pour booster la transformation digitale des entreprises Françaises ?

Je prévoirais un plan Marshall sur la formation des patrons de TPE, PME. Et une modernisation sans précédent de l’administration publique vers la plateforme.

4 – Quelle personnalité publique – pas forcément politique – choisiriez-vous pour être votre Premier Ministre ?

Justin Trudeau, actuel Premier ministre du Canada ou Paul Kagame, président de la République rwandaise.

Avant de quitter votre poste actuel

5 – Quels gros chantiers avez-vous à terminer avant de prendre vos quartiers à l’Elysée ?

Je souhaite porter haut et fort la notion de productivité, qui est déterminante dans le cadre d’une révolution digitale. Je viens de finaliser un gros travail sur ce sujet qui aujourd’hui n’est toujours pas compris par les politiques. Je finaliserais la co-écriture d’une constitution participative, réformant profondément le législatif et l’exécutif.

6 – Quelles seraient les principales missions de votre successeur au sein de votre entreprise ?

Il devra participer à l’émergence d’un vrai projet européen organisé autour des idées de modernité, de numérique et d’humanisme. Mais également de souveraineté européenne. Il devra aussi poursuivre les initiatives que j’ai co-initiées avec Africa4Tech et créer des liens forts avec l’Afrique, y compris anglophone, autour de projets d’infrastructures numériques et d’éducation.

Pour intégrer l’Elysée

7 – Que demanderiez-vous au Président sortant, François Hollande, avant qu’il parte ?

De se comporter en citoyen normal et d’être un exemple à cet égard.

8 – Comment digitaliseriez-vous l’Elysée ?

En lui donnant moins d’importance. Le Président est extrêmement présent dans cette 5ème République, et ce n’est pas la tendance que je veux voir apparaître.

9 – Quel objet personnel ramèneriez-vous avec vous à l’Elysée ?

Je n’habiterai pas à l’Elysée, c’est un bureau.

10 – Et pour conclure ?

“Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue” Victor Hugo

A Propos de Gilles Babinet

Gilles Babinet est un multi-entrepreneur français et « Digital Champion » pour la France auprès de la Commission Européenne.
Il a créé de nombreuses sociétés dans des domaines aussi divers que le conseil (Absolut), le batiment (Escalade Industrie), la musique mobile (Musiwave), la co-creation (Eyeka), les outils décisionnels (CaptainDash)…
En Avril 2011, Gilles Babinet est élu premier Président du Conseil national du numérique. Le Cnnum a pour charge d’éclairer les pouvoirs publics sur les enjeux de l’économie numérique et d’améliorer le dialogue entre le gouvernement et le secteur de l’Internet. En Juin 2012 il est nommé Digital Champion par la ministre déléguée au Numérique d’alors, Fleur Pellerin. Il représente à ce titre les enjeux du numérique pour la France auprès de la Commission européenne.
Gilles Babinet est l’auteur de plusieurs ouvrages “L’Ère Numérique, un nouvel âge de l’humanité”, en 2014, “Big data, penser l’homme et le monde autrement” en 2015, et “Transformation digitale : l’avènement des plateformes” en 2016 sur les nouvelles méthodes de management induites par les bouleversements au sein des entreprises et des institutions.
Enfin il est le co-fondateur de Africa 4 Tech avec pour objectif de mettre en relation grandes entreprises occidentales et innovateurs africains.

Partager