Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

ITW Jean-Pierre Champion – L’entreprise doit assumer sa part de solidarité nationale – « Et si j’étais Président » ? 

À l’approche des élections présidentielles, nous clôturons la série “Et si j’étais Président ?” par l’interview de Jean-Pierre Champion, Directeur Général du groupe Krys. Voici son programme pour une France plus responsable et engagée. Une série réalisée par MC Factory en partenariat avec Stratégies.

10 questions posées à Jean-Pierre Champion, Directeur Général de Krys Group & candidat à la présidentielle 2022

Votre programme

1 – Quels seraient les deux axes majeurs de votre programme ?

En premier lieu, la jeunesse. L’idée serait de multiplier par deux le budget de l’éducation nationale. Le principe serait que pour deux heures d’activités de l’esprit, il y aurait une heure d’activité sportive. Une façon d’associer le développement du corps à celui du caractère. Ce budget serait investi dans les infrastructures sportives, le e-learning et la formation à distance, et non l’enseignement traditionnel. J’estime qu’une nation capable de développer les qualités intellectuelles et la force morale de sa jeunesse peut s’ouvrir toutes les perspectives.

De même, les retraités qui ont occupé des activités de leadership seraient sollicités. Ils pourront consacrer bénévolement une partie de leur temps aux élèves et aux étudiants. Ainsi, anciens officiers de l’armée, cadres supérieurs d’entreprise, sportifs de haut niveau ou coachs seraient mobilisés. L’apprentissage serait développé de manière très volontariste notamment au travers des CFA d’entreprise. Nous obtiendrions alors le meilleur, à savoir la combinaison de trois systèmes : anglais, allemand et français.

En second, créer davantage de richesse grâce à l’industrialisation de la France. Je proposerais pour cela une franchise d’impôts pour toute implantation d’usine de production en France. Ou pour tout investissement majeur dans des usines existantes. Selon moi, une économie ne peut donner son plein potentiel qu’en ayant au moins 25% du PIB issu de l’industrie. Le travail, élément d’intégration sociale avant d’être facteur de production, est essentiel à la cohésion des sociétés humaines. L’industrie, en stimulant la recherche et développement, et en favorisant la création de services qui en découlent est le premier pourvoyeur d’emploi à long terme.

2 – Quel serait votre projet pour renforcer le rôle sociétal des entreprises françaises ?

Mon projet serait tout d’abord de développer des aides pour les entreprises. Plus particulièrement, pour celles qui souhaitent rapatrier leur production en France. De plus, il faudrait réduire les coûts et les charges patronales pour les entreprises qui produisent en France. Il faudrait aussi mettre en place des franchises d’impôts. Puis, je réaliserais une réforme du parcours de formation. En passant d’un parcours universitaire à un parcours d’apprentissage, à l’image de l’Allemagne.

3 – Pourquoi faut-il voter pour Jean-Pierre Champion ?

Il s’agit plutôt de voter pour mon programme, qui remet au coeur les priorités de la France. À savoir, l’investissement dans sa jeunesse et l’encouragement à l’entreprenariat. L’entreprise doit assumer à la place de l’État une partie de la solidarité nationale. Celui-ci pourra alors se reconcentrer sur ses fonctions régaliennes. Or, je considère qu’une entreprise ne peut redonner à la société que si elle est performante.

4 – Quelle personnalité publique choisiriez-vous pour être votre Premier Ministre ?

Une femme, car elles sont souvent plus loyales que les hommes. Elles développent généralement moins d’égo et travaillent davantage. Je choisirais donc Christine Lagarde. Pour son expérience dans le monde de l’entreprise, dans celui de la politique, son exposition à l’international et enfin pour son profil de sportive de haut niveau.

Avant de quitter votre poste actuel

5 – Quels sont les engagements RSE / ESG pris par votre direction actuelle ?

En premier lieu, nous nous engageons pour le développement durable de nos territoires. Nous favorisons le développement et l’épanouissement de nos collaborateurs. Cela passe par l’investissement dans des formations de minimum quinze jours en moyenne par collaborateur et par an, en présentiel ou en distanciel. Cela passe aussi par la recherche du bien-être de nos collaborateurs : pour cela nous développons le télétravail et nous encourageons aux activités extra professionnelles. Ainsi les activités sportives, le droit à la déconnexion, le coaching, et les ateliers visant à réduire le stress sont stimulés.

En deuxième lieu, nous voulons réduire l’empreinte carbone de notre usine de production de verres, située à Bazainville. Mais aussi de nos magasins. Comment ? En modernisant nos équipements, en réduisant notre consommation d’énergie, en ayant recours à l’énergie solaire et en réduisant l’empreinte carbone liée au transport. Nous encourageons ainsi à utiliser davantage les transports en commun, les véhicules électriques.

Enfin, Krys Group s’est engagé à produire en France, à développer le maillage territorial de ses magasins et à créer de l’emploi à une échelle locale.

6 – Quelles seraient les principales missions de votre successeur au sein de l’entreprise pour accélérer ces engagements ?

Il poursuivrait le plan stratégique à horizon 2025. Notamment, son volet industriel qui vise à augmenter la capacité de production de verres à forte valeur ajoutée en France. Il continuerait ainsi à rapatrier les productions en Europe. Et, il poursuivrait le développement de la formation par la création du CFA d’entreprise.

7 – Comment doit évoluer votre métier pour être plus responsable ?

Il faut encore réduire notre empreinte carbone. Celle-ci étant lourde à cause des transports. En effet, l’empreinte carbone de la distribution de détail est plus difficile à maîtriser que celle de la production. Il faudrait aussi fabriquer 3/4 des verres sur le territoire national et non plus 50%. Pour la filière monture, il s’agirait d’investir dans le design et les marques, plus que dans la fabrication, de manière à conserver une part importante de la valeur ajoutée sur notre territoire.

Pour intégrer l’Elysée

8 – Que demanderiez-vous au Président sortant, Emmanuel Macron, avant qu’il quitte l’Elysée ?

Je lui demanderais la liste des personnes à haut potentiel, les A-players de son équipe. Et bien sûr les codes nucléaires…

9 – Quel serait le premier engagement de Jean-Pierre Champion, pris à l’Elysée ?

Je ferais voter un projet de loi concernant la franchise d’impôts, pour toute implantation ou développement d’usines en France.

10 – Quel objet personnel ramèneriez-vous avec vous à l’Elysée ?

J’emmènerai deux livres : l’Histoire des Girondins de Lamartine, et Les Vies des Hommes Illustres de Plutarque. Si possible, j’apporterais aussi le maillot blanc Krys du meilleur jeune vainqueur du tour de France 2021 : Tadej Pogacar.

À propos de Jean-Pierre Champion

Jean-Pierre Champion est directeur général du groupe Krys depuis 2012. Diplômé d’un DESS Economie Finances Paris II, Jean-Pierre Champion a été directeur général de plusieurs grands groupes. D’abord en 1993 pour General Electric Capital Bank en France. Puis pour SFR pour le marché des Professionnels et Entreprises en 2001. Il a aussi été Président en 2006 de The Phone House avant d’être nommé DG France de Fnac?