ITW Hicham Badreddine – La France, première puissance numérique – Et si j’étais Président ?

Hicham BaddredineITW N° 18 – 10 questions posées à Hicham Badreddine, CDO Malakoff Médéric

Dans moins de 2 mois, en mai 2017 aura lieu la 11ème élection présidentielle depuis le début de la Vème République. Avec elle son aréopage de nouvelles promesses, de nouveaux choix politiques, de nouvelles lois… Et si, finalement, plutôt qu’un homme politique, le futur Président de la République était un héraut du digital, un porte drapeau de l’innovation Made in France, un dirigeant reconnu ?

Quels seraient son programme et ses arguments pour convaincre … Quels seraient ses gros chantiers à terminer avant de prendre ses quartiers à l’Elysée…

Majda CHAPLAIN, CEO de MC Factory, en partenariat avec Stratégies, lance une nouvelle série d’interviews hebdomadaires « Et si j’étais Président », et invite des acteurs emblématiques férus de digital à se glisser dans la peau de notre futur Chef d’Etat, le temps d’une interview consacrée à leurs priorités digitales …

10 questions posées à Hicham Badreddine, CDO de Malakoff Médéric & Candidat à la présidentielle 2017.

Votre programme 

1 – Quels seraient les 3 points principaux de votre programme ?

D’abord l’éducation, en mettant le numérique au cœur du programme scolaire Français.
En effet, je pense que l’un des gros enjeux est de favoriser l’accès à la formation pour tous les jeunes. Je suis convaincu que cette nouvelle génération va créer l’économie et le monde de demain, et qu’il faut les y aider avec la formation et avec des aides financières pour la création d’entreprise.
Ensuite je ferais un investissement massif dans les technologies pour développer les réseaux numériques afin que tous les Français y aient accès et qu’il n’y ait plus de zones blanches.
Enfin, j’imposerais une véritable exigence en termes de sécurité des données personnelles afin de limiter la dangerosité liée à leur éparpillement. Qu’il y ait, en somme, un minimum d’approbation donnée aux usagers.

2 – Quel serait votre projet pour booster la transformation digitale des entreprises Françaises ?

Le numérique, c’est la 4ème révolution industrielle : il change notre économie, notre façon de travailler, etc… Les entreprises qui n’y ont pas cru ont aujourd’hui disparues d’où l’importance de s’y conformer.
Pour cela, il faudrait mettre en place un cadre fiscal favorable à l’innovation et à l’investissement en entreprise. Aujourd’hui, les start up françaises sont poussées à partir se développer aux Etats-Unis parce que là bas, la culture du risque est importante, on ose investir dans des projets. Alors qu’en France, on n’admet pas l’échec, le risque n’est pas dans notre culture. Il faudrait changer cela pour garder nos jeunes entreprises innovantes sur notre territoire.

3 – Pourquoi faut-il voter pour vous ? Quelle serait votre principale qualité de dirigeant ?

Je ne serais pas le candidat du changement, mais celui de la transformation et de la rupture, qui embarque tous les citoyens vers le même objectif : faire de la France la première puissance numérique du monde ! Je serais également un dirigeant qui mise sur le collaboratif, je mettrais en place une plate forme collaborative nationale afin que tous les citoyens, sans cesse, me poussent à remettre en cause mon programme. Pour moi la feuille de route du chef d’Etat doit être comme une feuille de route digitale, elle doit changer tous les 6 mois pour suivre le rythme du monde qui est en mouvement perpétuel.

4 – Quelle personnalité publique – pas forcément politique – choisiriez-vous pour être votre Premier Ministre ? Pourquoi ?

Ce serait Bertrand Piccard, psychiatre et aéronaute Suisse, qui a réalisé le premier tour du monde en ballon. Je le choisirais pour sa vision de l’innovation qui consiste à rendre les rêves accessibles.

Avant de quitter votre poste actuel

5 – Quels gros chantiers avez-vous à terminer avant de prendre vos quartiers à l’Elysée ?

Il s’agirait d’ancrer sur la durée une culture digitale au sein du groupe, de modifier nos façons de faire, de travailler. Nous avons initié ce changement, mais c’est un chantier très long qui prendra 24 à 36 mois minimum.

6 – Quelles seraient les principales missions de votre successeur au sein de votre entreprise?

Ce serait de s’appuyer sur une entreprise qui, justement, s’est transformée culturellement pour l’embarquer dans une transformation digitale complète afin d’être en rupture totale avec ce que connaît le monde de l’assurance d’aujourd’hui.

7 – Etes- vous pour le cumul des mandats en entreprise : Marketing, Communication, Digital, CRM, Mobile, IT, Internet of Things…?

Pour moi le CDO, c’est juste un CDD car tout le monde demain doit être digital. Je pense donc que le cumul des fonctions ne peut pas durer, il n’est nécessaire que le temps de transformer l’entreprise.

Pour intégrer l’Elysée

8 – Que demanderiez- vous au Président sortant, François Hollande, avant qu’il parte ?

Je lui demanderais pourquoi il a choisi de devenir Président… Pour savoir s’il a vraiment cru qu’il allait changer les choses, ou juste par ambition personnelle.

9 – Comment digitaliseriez-vous l’Elysée?

Je mettrais, au sein de l’Elysée, un incubateur de start up pour réfléchir à la manière dont on peut digitaliser le Sénat, le Parlement, l’Elysée, etc. L’idée serait que cet incubateur teste ces projets et les mette en place continuellement.

10 – Quel object personnel ramèneriez-vous avec vous à l’Elysée?

Ma raquette de squash, pour travailler la mobilité et l’agilité tout le temps !

A propos de Hicham Baddreline

Hicham Badreddine, 40 ans, obtient un diplôme d’ingénieur avant de faire une année en HEC. Sa carrière, elle, est 100 % digitale. Il travaille ainsi, pendant plus de 4 ans, dans le conseil pour les secteurs bancaires et industriels. Un travail qui lui permet « de comprendre comment marchent les entreprises et où se situent leurs problématiques ». Il rejoint ensuite le milieu des télécoms, chez SFR. En 2010, il entre dans le groupe Malakoff Médéric comme responsable digital, puis, aujourd’hui, comme Directeur Digital.

Si vous souhaitez exposer votre programme pour une France Digitale 2017, contactez nous ici.

Un grand merci à Ambre Delage pour sa précieuse contribution

Partager