Viva Technology : temple du numérique et de l’innovation

viva technologie 2016Du 30 juin au 2 juillet, le Parc des Expositions de Paris a ouvert ses portes au plus grand rassemblement de startups d’Europe. Initiée par Maurice Lévy, directeur de Publicis, et le journal Les Echos, la première édition du salon Viva Technology a été une véritable réussite puisqu’elle a dépassé toutes les attentes de ses organisateurs en rassemblant plus de 45 000 personnes.

Pendant trois jours, conférences, expériences et innovations se sont côtoyées, portées par 400 speakers de renoms et 5 000 startups éclairées par de grandes entreprises dans un esprit de passation et de cocooning.

L’édition 2017 de VivaTech est d’ores et déjà programmée mais avant : petit retour sur les start-up particulièrement innovantes qui ont marqué le lancement du salon.

Publicis célébrait cette année ses 90 ans d’existence. A cette occasion, le groupe a décidé de récompenser 90 startups à l’esprit novateur en leur apportant un financement oscillant entre 10 000 et 500 000€. Aux trois premières places, on retrouve deux entreprises israéliennes et un petit poucet français. Grand gagnant du concours : Emerald Medical Application qui aide au traitement du cancer de la peau grâce à la reconnaissance d’image. En seconde position se trouve une startup française spécialisée dans l’intelligence artificielle : Recast.Ai . Elle s’appuie sur un fonctionnement collaboratif pour proposer des bots équipés de la reconnaissance vocale pour applications web ou mobile. Enfin, la startup Wiseye ferme la marche avec des services dans un tout autre domaine. Wiseye offre aux commerçants une analyse fine de leur stock et du comportement de leurs clients en magasin grâce à des technologies autour de l’internet des objets et du retail.

TF1 a également remis des récompenses avec les prix Lab Media TF1. Durant les trois jours du salon, les visiteurs étaient invités à voter pour leur candidat favori parmi une sélection d’une cinquantaine de projets. Play’n Code, une startup qui a pour but de faire découvrir la programmation aux enfants dès l’âge de 8 ans à travers des mini-jeux ludiques, a reçu le premier prix. Elle était talonnée par Le Kiosk qui propose un service d’abonnement numérisé, sans engagement et à prix préférentiel, à de nombreux titres de presse. Vrtuoz complétait le podium avec sa plate-forme de création VR.

« Viva Tech, c’est à la fois Las Vegas et Davos » a déclaré Maurice Levy au « Parisien ». Et ce fourmillement un peu paradoxal se ressentait effectivement bien sur le salon. Des espaces de coworking et de nombreux babyfoots se trouvaient au milieu des stands de startup et de grandes entreprises. Le tout conférait au salon une ambiance bon enfant, tout en restant grandement professionnel.

Les organisateurs ambitionnent de faire de Viva-Tech le « festival de Cannes du numérique ». A en croire les dires de François Hollande, Emmanuel Macron ou encore Valérie Pécresse qui étaient présents pour l’occasion, Publicis est sur la bonne voie pour faire de ce rendez-vous un incontournable de l’innovation mondiale…